Not Dead Yet – L’autobiographie de Phil Collins – Michel Lafon (2016)

I. Not Dead Yet – L’autobiographie

Musicien et chanteur, Phil Colins est connu du grand public pour avoir écrit, composé et interprété les chansons du film d’animation Tarzan.

Ce travail lui a également valu de remporter un oscar pour la chanson You’ll Be in My Heart.

La première de couverture de l'autobiographie Not Dead Yet de Phil Collins.

Mais, avant de travailler pour Disney, Phil Collins a fait partie de plusieurs groupes de musique. Parmi les principaux, on peut citer :

1. Hickory et Flaming Youth

1969 à 1970

1000

et

1000

En compagnie de son ami, Ronnie Caryl, Phil Collins rejoint le groupe Hickory, en tant que batteur. Grâce à un travail acharné, il a l’impression de faire partie d’un vrai groupe pour la première fois.

En 1969, le groupe enregistre l’album Green Light/The Key, qui sera le premier disque sur lequel Phil Collins participe.

Le groupe change ensuite de nom pour adopter celui de Flaming Youth, lorsqu’ils se joignent à deux auteurs-compositeurs, Ken Howard et Alan Blaikley, pour travailler sur leur album Ark 2.

2. Genesis

1000

1971 à 2007

à

1000

En 1971, Phil Collins rejoint le groupe Genesis, qui est à la recherche d’un batteur.

Au cours des années, la constitution du groupe évoluera, jusqu’à ce que Peter Gabriel, le chanteur du groupe, décide de quitter le groupe. Plusieurs candidats potentiels seront auditionnés avant que Phil Collins se décide à tenter sa chance : lui qui était le batteur du groupe en devient alors le chanteur.

3. Brand X

1000

1974 à 1979

à

1000

Phil Collins rejoint le groupe fin 1974, par intermittence. Il participe notamment à l’enregistrement de leurs deux premiers albums, Unorthodox Behaviour (1976) et Moroccan Roll (1977).

Dans son autobiographie, Phil Collins revient également sur sa vie privée, notamment pour parler de sa vie maritale mouvementée.

II. La fois où le père de Phil Collins a été pris pour un fantôme

À la page 40 du livre, Phil Collins se confie sur une anecdote de son passé, que j’ai envie de partager ici.

« Mon goût immodéré pour la batterie ne m’empêche pas de me consacrer à un autre centre d’intérêt : le théâtre. Cette passion remonte aux spectacles du club de plaisance donnés à la salle des scouts d’Isleworth, quand j’épatais tout le monde en jouant Humpty Dumpty et Buttons. Lors d’une de ces extraordinaires représentations, papa sort prendre l’air, costumé en sir Francis Drake. Tout près de là se trouve un vieux cimetière dont plusieurs tombes ont été éventrées par des bombes d’Adolf. La pipe au bec, enveloppé de la brume nocturne montée du fleuve, papa ressemble à un spectre sorti d’une sépulture. Cette apparition surgit dans le phare d’un automobiliste qui, freinant en catastrophe et faisant volte-face, fonce la signaler au poste de police le plus proche. Qui la signale à son tour au journal local. Et le Richmond and Twickebndam Tomes de titrer cette semaine-là : « le fantôme de sir Francis Drake aperçu à Isleworth ! »

Morale de l’histoire ? Si vous êtes déguisé, évitez de vous balader le soir dans un cimetière au risque d’être pris pour un fantôme !

III. Tarzan in Concert with Phil Collins

La vidéo suivante revient sur les coulisses de la production du film Tarzan, entrecoupée de séquences où Phil Collins interprète les chansons du film.

D’ailleurs, si Phil Collins a naturellement interprété les chansons en anglais, il les a également chantées en espagnol, en italien, en allemand et en français ! Il déclare d’ailleurs dans la vidéo suivante que c’est l’enregistrement des chansons en français qui lui a posé le plus de problèmes.

Et, à titre personnel, je trouve la bande originale de Tarzan très réussie, notamment la chanson Je veux savoir (Strangers like Me) que j’aime beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *