Le Dragon Récalcitrant – Docufiction – Disney+ (1941)

I. Trois titres pour un Dragon !

Au cours des années, le docufiction a eu droit à différents titres :

• En 1947, lors de sa sortie au cinéma, le titre choisi était Les Secrets de Walt Disney.

• Puis, en 1991, le documentaire est sorti en VHS sous le titre de Le dragon hésitant.

• Et, depuis 2020, il est disponible sur Disney+ sous le titre de Le Dragon Récalcitrant.

En version originale, le docufiction s’intitule The Reluctant Dragon si bien que le dernier titre choisi est le plus logique. De plus, il semblerait que la VHS française affichait le titre Le Dragon Récalcitrant au début du générique même si un titre différent était écrit sur la jaquette…

II. Un DVD confus

De plus, si ce docufiction est disponible aux États-Unis dans le coffret DVD Behind the Scenes at the Walt Disney Studio ou encore dans le coffret Blu-ray The Adventures of Ichabod and Mr.Toad + Fun and Fancy Free, il n’a jamais été édité en DVD en France.

S’il existe effectivement un DVD qui s’intitule Le Dragon Récalcitrant, seul le moyen-métrage animé présent à la fin du docufiction y est présent, accompagné de courts-métrages supplémentaires. 

On peut ainsi noter que la description sur Amazon n’est pas correcte puisqu’elle indique The Reluctant Dragon – 1941 – 72′ alors que le docufiction entier n’y figure pas.

DVD Le Dragon Récalcitrant

En résumé, il existe trois titres pour mentionner le même docufiction, tout en sachant que le docufiction en lui-même et le moyen-métrage animé qui est diffusé à la fin portent le même nom. Bref, tout ceci est d’une évidence limpide et ne porte pas du tout à confusion. 😂

III. Le docufiction en lui-même

Sorti en 1941, Le Dragon Récalcitrant est le 4e long-métrage des studios Disney. À cette époque-là, seuls les films Blanche-neige et les Sept Nains, Pinocchio et Fantasia étaient sortis.

Le docufiction en lui-même est donc l’occasion de suivre l’acteur Robert Benchley qui souhaite rendre visite aux studios Disney pour leur proposer une idée de film.

Le docufiction présente une forme scénarisée (qui est d’ailleurs assez similaire à celle adoptée par l’épisode 4 de la série documentaire Marvel’s 616), mais l’écriture est soignée et comporte même quelques traits d’humour, si bien que cette visite des studios Disney se déroule dans une atmosphère conviviale. 

Par contre, cette visite dure relativement peu de temps puisque, au final, elle ne dure qu’une quarantaine de minutes, le temps restant étant occupé par des moyens-métrages animés (Dingo fait de l’équitation, Baby Weems et Le Dragon Récalcitrant). (Et, pour lire une chronique détaillée sur Le Dragon Récalcitrant, vous pouvez consulter celle de Chroniques Disney.)

Mais découvrir les studios Disney à leurs débuts reste intéressant et la forme scénarisée du docufiction lui permet de s’adresser facilement au plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.