Le Sortilège de Linda – Tome 1 – Secrets & Anecdotes

Ci-dessous, vous trouverez plusieurs anecdotes en lien avec le premier tome de la trilogie Le Sortilège de Linda.

Celles-ci sont également partagées sur Instagram et Facebook, et l’article sera donc mis à jour au fur et à mesure. 

1. Le titre
Pourquoi la lettre « o » est-elle traversée par deux traits ?

Tout simplement, parce que le sortilège crée une nouvelle réalité parallèle, d’où les deux traits… parallèles dans le mot sortilège.

Pour aller un peu plus loin, voici ci-après une photo qui regroupe plusieurs livres comportant une police d’écriture avec un symbole plus ou moins caché.

Photo de plusieurs livres: Harry Potter, Volt, Le Monde de Dory, Buffy, Harry Potter, Rouge Rubis et Heroes

Pêle-mêle, on peut y apercevoir plusieurs titres :

Buffy : la barre du B prend la forme d’un pieu, le premier f celui d’une épée, et le deuxième f celui d’une dague.

Volt, star malgré lui : le titre est écrit tout naturellement sur une médaille de chien, puisque le personnage principal appartient à l’espèce canine.

Le Monde de Dory : le o prend la forme d’un poisson.

Harry Potter : la lettre P adopte la forme en cicatrice d’Harry.

Rouge rubis : le point du i est un rubis.

Heroes : le o est remplacé par une éclipse solaire, puisque les pouvoirs des personnages se sont justement manifestés après une éclipse.

• La série Revenge s’amusait également à remplacer la lettre g par le signe ∞, symbole de l’infini en mathématiques.

N.B. J’ai choisi ce fond gris/blanc pour le titre ci-dessus car le fond me faisait penser un peu à une lumière blanche au bout du tunnel, ce qui crée presque un clin d’œil vis-à-vis de la première phrase du résumé présent sur la 4e de couverture.

2. Le chapitre zéro
Pourquoi existe-t-il ?

L’existence d’un chapitre zéro peut sembler un peu curieuse. Mais certaines raisons expliquent ce choix.

Par rapport à l’histoire en elle-même, créer une séparation marquée entre les deux premiers chapitres était une idée pertinente. Or, il existait déjà un prologue. Il fallait donc trouver une autre solution…

Alors, pourquoi ne pas créer un chapitre zéro ? Surtout qu’il ne s’agit pas de n’importe quel zéro. En effet, deux traits parallèles le traversent…

Le zéro fait ici directement référence au titre de la trilogie, Le Sortilège de Linda, dans lequel la lettre o est également traversée par deux traits. Ceux-ci avaient été ajoutés pour illustrer le fait que le sortilège crée une nouvelle réalité parallèle. De là à penser que cette réécriture se produit dans ce fameux chapitre zéro… Il n’y a qu’un pas…

Fait amusant, j’ai découvert récemment que le roman Plus jamais seul de Caryl Feryl comportait également un chapitre zéro. (Pour les curieux, les premières pages peuvent être feuilletées sur Amazon.)

3. Le titre : Les souvenirs d’une vie
À quel personnage fait-il référence ?

Les prénoms Emma, Oswald et Glenn figurent sous le mot "Souvenir".

D’une manière générale, le thème du « souvenir » est un sujet récurrent dans la trilogie. Il n’y a donc rien d’étonnant à retrouver ce mot-ci dans le titre d’un tome. Et ce titre peut d’ailleurs faire référence à trois personnages en particulier : Emma, Glenn et Oswald.

Mais, s’il fallait faire un choix, le titre concernerait plus particulièrement Oswald. Après tout, parmi les chapitres du livre, il en existe deux qui s’intitulent Souvenirs et Derniers souvenirs qui mettent justement le personnage d’Oswald en avant.

Ainsi, on pourrait dire que le titre du premier tome concerne à 50 % Oswald, 40 % Emma et 10 % Glenn… Même si ces pourcentages ne se basent sur aucun fait mathématique.… 😆

C’est donc également pour cette raison que l’on retrouve sur la couverture du roman nul autre qu’Oswald qui vient tout juste de quitter ses tunnels.

4. Mopensy
Mais au fait ça se prononce comment ?

Parmi les différents personnages du roman, l’un d’entre eux est désigné par son nom de famille : Mopensy.

Et si je l’ai toujours prononcé de la même façon, j’avoue que la prononciation que j’ai choisie n’est pas la plus intuitive…

Oups.

En effet, la deuxième syllabe pen se prononce comme le mot pen (stylo) en anglais.

Quatre mots sous forme de scrabble

Mais, ceci dit, je ne suis pas la première personne à compliquer la vie des lecteurs. Pour citer d’autres exemples, on peut noter que :

• l’auteur autoédité Stéphane Torre avait également partagé un post sur Instagram pour expliquer quelle était la prononciation correcte du titre de sa saga Blyn.

• Au début du roman À la croisée des mondes, on peut retrouver un texte qui indique quelle est la prononciation correcte du mot dæmon.

(Pour l’anecdote, le nom dæmon vient d’un terme latin lui-même dérivé du grec daimon qui désigne un dieu ou une déesse.)

• dans un épisode de la série Buffy contre les Vampires, le créateur de la série, Joss Whedon, avait choisi de se moquer gentiment des fans américains qui ne prononçaient pas correctement le nom du personnage Giles (qu’ils prononçaient Guyles). C’est pourquoi, dans un épisode de la série (5x17), le robot Buffy prononce lui aussi le nom du personnage de la mauvaise façon.

N.B. Promis, lorsque je travaillerai sur mes autres projets d’écriture, je ferai de mon mieux pour ne pas compliquer la vie des lecteurs 😅

5. Les fruits
Pourquoi les pommes deviennent-elles des ananas ?

Prochainement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.