Bloody Harry – La BD dont il ne faut pas prononcer le nom !

I. Bloody Harry

L’univers d’Harry Potter a donné naissance à de nombreuses productions dérivées, notamment sous forme de fanfilms. Mais il existe également une BD qui porte le doux nom de Bloody Harry. Un titre que l’on pourrait traduire par « Sanglant Harry ».

Les trois bandes dessinées Bloody Harry posées les unes à côté des autres.

Trois tomes sont déjà sortis, entre 2016 et 2019. Chaque page nous propose de découvrir une nouvelle histoire. Les personnages peuvent donc connaître régulièrement des fins tragiques, mais ils n’hésitent pas entre temps à tenir quelques conversations qui nous montrent qu’ils ont bel et bien perdu leur âme d’enfant. Les histoires s’adressent donc plutôt à un public de jeunes adultes/adultes.

De plus, les illustrations permettent de reconnaître facilement les personnages, et les codes du monde d’Harry Potter sont bien maîtrisés. Il est donc agréable de se replonger dans cet univers, même si les histoires adoptent un ton bien différent.

Par contre, le troisième tome de Bloody Harry comprend quelques planches qui s’inspirent des Animaux Fantastiques, si bien qu’il vaut mieux avoir déjà vu Les Crimes de Grindelwald, sous peine de vous faire spoiler un rebondissement du film.

Si vous souhaitez découvrir quelques planches de cette BD, vous pouvez visiter ce blog, géré par Alexandre Arlène, le créateur de cette BD, mais également sa page Instagram.

Ci-dessous, vous pouvez retrouver une courte vidéo qui adapte en animation une des planches :

Hernie Potteleur – Bloody Harry

II. Le droit de parodie

Sachez également que si ces bandes dessinées sont disponibles à la vente, il n’a pas été nécessaire de demander une autorisation à Warner Bros pour les commercialiser. Tout simplement parce que, selon la loi française, il est possible de parodier une œuvre légalement, même si quelques conditions peuvent s’y appliquer.

Pour en savoir plus, vous pouvez regarder la vidéo « Droit de parodie, comment je n’ai pas plagié Harry Potter », d’Alexandre Arlène, disponible sur sa chaîne YouTube.

III. Un exemple de planche

Pour finir, je vous partage une photo d’une de mes planches préférées (tirée du tome 2). Et il est possible que, faisant partie de la communauté des porteurs de lunettes, je puisse m’identifier tout particulièrement à cette planche…

Planche de Bloody Harry : la professeure de divination croit voir un nuage de mort au-dessus de Harry. Mais il s'agit en réalité d'une tâche de gras sur ses lunettes!

2 réflexions sur “Bloody Harry – La BD dont il ne faut pas prononcer le nom !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *